LE SANCTUAIRE D'ETTY MACAIRE

LE SANCTUAIRE D'ETTY MACAIRE

Interview / Giovanni Meledje, auteur de Scandales d’amour

Après la sortie de son livre SCANDALES D’AMOUR, disponible en Côte d’Ivoire, ensemble de nouvelles bercées de conspirations et de contemplation, Giovanni Mélèdje, de retour à Paris après une série réussie de dédicaces, a accepté de nous recevoir dans un divan moulé pour échanger… Décontracté et visiblement fatigué, il s’est pourtant excellemment livré au jeu.  

 Giovani.jpg

SCANDALES D’AMOUR, des histoires vraies ?

C’est une perruque des histoires vécues par moi-même, mais encore plus par mon entourage. Dans ces 20 nouvelles, il n’y a que deux ou trois nouvelles qui me concernent particulièrement notamment Le rideau tombé et A la recherche du pouvoir.

 

N’est-ce pas là une façon de choisir les histoires les moins compliquées pour laisser paraître à vos lecteurs que vous êtes le blanc d’ébène ?

(Rire) Non. Je vous assure. Et puis ce ne sont pas des histoires simples. Parce que l’amour même ne se veut pas simple. La preuve, aucune histoire d’amour n’a de fin agréable.

 

L’image de la femme qui pleure signifie-t-il pour vous que la matrice est seule victime des frasques de l’amour ?

J’aborde dans mon livre, pour un grand nombre de nouvelles, l’un des versants de l’amour qui est la souffrance. Et l’image exprime assez éloquemment les larmes de l’amour. Mais en plus, le fait d’utiliser l’image de la femme est aussi pour moi l’occasion d’affirmer qu’en amour la femme est plus en train à exprimer ses sentiments que l’homme.

 

Le gendre qui tue le père, la femme du président qui se trouve un amant, quel regard portez-vous sur notre société ?

D’abord revenons à notre cher pays. L’actualité aujourd’hui est la réconciliation. On ne se rend pas compte du courage inestimable, du sacrifice hallucinant pour arriver à penser même à cet exercice. La mère en face de l’homme qui a insidieusement tué son mari et qui se retrouve aujourd’hui être le soleil qui luit le cœur de sa fille… ah quel exercice pénible que d’être devant un tel dilemme ? L’autre aspect de votre question met aussi en exergue la force du pouvoir. Comment concilier l’amour et le pouvoir ? Deux genres parfois différents… surtout – pour revenir à notre livre – quand le pouvoir est la chose de votre conjointe ? Une femme qui a le pouvoir est à mi-tigre dans votre cage.

 

Des histoires rocambolesques, des farces carabinées, avec des fins tranchantes et accessoirement dures comme des pierres, et cette présence régulière du mot « trahison », négativisme total ?

Aimer c’est aussi vivre avec la possibilité d’être trahi. Et la trahison est une branche de l’amour. Et donc l’évoquer continuellement c’est épouser la couverture intégrale du livre, c’est-à-dire l’image et le titre.

 

Et quand les idéalistes estiment que la couleur donnée à l’amour dans votre livre est foncièrement négative… ?

L’amour a son côté sombre. C’est cela que je touche. En tenir compte, c’est vivre. Les « Télénovas » et feuilletons avec ses fins mielleuses ne sont pas nos vies. Ce sont des espoirs, ces vies qu’on aimerait tous vivre. Hélas ! Vivre avec ces clichés pourrait vous faire facilement perdre les pédales. L’amour est comme de la magie ! Et voyez-vous, parfois le magicien n’exécute pas bien son tour de magie. (Rire)

 

Quel bilan faites-vous après toutes ces dédicaces à Paris ?

C’est une occasion pour moi de remercier tous les lecteurs. Mon livre a été bien accueilli. Ce fut une salle comble pour entendre le message de l’amour. Je reviens donc de Paris très heureux avec l’espoir que cette carrière d’écrivain me sera un triomphe.

 

Le prochain livre est pour bientôt… A quoi peut-on s’attendre ? A un versant poétique de l’amour enfin ? Ou encore à d’autres scandales palpitants ?

 

On parlera toujours d’amour. Versant poétique ? Je ne sais pas. Scandales ? Toujours. Mais cette fois, en tenant compte de toutes les critiques qui m’ont été faites, ce sera un roman… mieux travaillé, mieux agencé, etc.         

 

       Interview réalisée par Manchini Defela

 



04/01/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 170 autres membres