LE SANCTUAIRE D'ETTY MACAIRE

LE SANCTUAIRE D'ETTY MACAIRE

« Gloire et Déclin apocalyptique » de Macaire Etty : La lecture griotique de benjamin irié

Dans la nuit profonde, dans mon temple du savoir antique, après une longue méditation, je dormais la face tournée vers mon mur de lamentation. Je pleurais l'Afrique lorsque le sommeil, telle une mère, abrégea mes soupirs. Il m'emporta dans un empire et je vis un homme beau de visage jouant de la Kora. Son instrument ressemblait trait pour trait au mien. Il frappait uniquement sur les cordes aux sons graves et sa voix grondait comme le tonnerre. Ce poète mystique était habillé d'un boubou qui lui arrivait aux genoux. Son habit était décoré de morceaux de miroir et devait sa couleur à la fumée  des temps. Quand je prêtai l'oreille, je me rendis compte qu'il chantait un héros du prénom de Tounka : un prénom qui m'était familier.

Alors, je m'assis et l'écoutai (…)

IRIE (OK).jpg

Irié Benjamin, l'écrivain-grioticien

 

« O Princes !

Aimez l'histoire et vivez.

Je vous chante l'histoire de Tounka, le roi-courage et lumière du royaume de Kly et de l'étrangère, Miella…

Tounka était instruit et téméraire.

Aux yeux des hommes, il semblait inébranlable, mais les dieux le firent tomber.

Tout homme est une citadelle prenable.

La termite qui rongea son siège royal jusqu' à le rompre est la belle Miella.

Cette main de Dieu qui nous enseigne que du sommet, on peut se retrouver au niveau de la mer. Tounka était devenu insensible à la vérité.

Aucune raison n'avait eu raison de sa raison.

Tounka avait fermé son âme à la voix de la justice.

La puissance de la parole avait buté sur la forteresse de son ardent désir :

Epouser coûte que coûte Miella étrangère à sa nation, étrangère à sa propre vie.

Pris dans le tourbillon du destin, il n'avait d'yeux que pour la beauté de cette femme que toutes les prédications assimilaient à son malheur et celui de son peuple.

Mais il était le sacrifice du destin. Son sang et celui de son peuple devaient pérenniser la sagesse des dieux. L'histoire avait capturé Tounka afin qu'il serve de repère aux princes de ce monde. Il y a certes la gloire mais à côté le déclin.

Le pouvoir est une femme. Mais une telle femme n’est pas ordinaire.

O Djinns ! Soutenez nos rois.

Miella est aussi courtisée par Yalley, le monstre « apocalyptique » qui de temps en temps sort des abysses. MIELLA ! Cette épouse du diable a son double qui nous attire dans sa géhenne. Ecoutez la sagesse de vos aïeux ! »

 Gloire.jpg

J'écoutais. Je buvais les mots du poète mystique lorsque mon réveil, malheureusement, cria. Je me réveillai. Le songe s'envola. J'allumai ma lampe et je vis mon livre de chevet « Gloire et Déclin apocalyptique » de Macaire Etty. Ah ! Je vois. Tounka est le héros de cette œuvre. Je me mis tout de suite à la lire.

 

Cette histoire du roi Tounka semble se dérouler dans l'empire mandingue. L'auteur qui nous la conte a eu une réelle volonté de se servir des expériences vécues pour enseigner et éduquer la mémoire collective. Il a souhaité s'adresser à l'Afrique et aux africains. Alors, il a fouillé et trouvé une référence dont s'enorgueillissent la plupart des intellectuels africains. Celle parmi lesquelles émergent des leaders qui se donnent pour ambition de diriger les peuples : L'histoire de Soundjata Kéita, le fils du roi Maghan Konfatta et Sogolon Kedjou.

 

Les royaumes Kly et Kla dont il s'agit ici ont trouvé un espace géographique dans le grand mandingue. Le roi-sagesse, aïeul du roi Tounka, roi lumière et roi-courage a eu des liens avec Soundjata. Alors Tounka devient parallèlement une légende. Macaire Etty se sert là du mythe qui façonne l'esprit des peuples qui y croient. L’auteur, porté par le désir ardent de faire comprendre son message à la cible visée, a « parfumé » sa fiction de la vérité historique : de nombreuses illustrations et explications font référence à l'histoire étudiée dans les écoles africaines. Pourquoi cette option esthétique de la part de Macaire Etty ?

 

Il faut interroger l'homme et son environnement pour détecter sa source d'inspiration. Cette œuvre a été écrite à en mai 2010 comme nous l'indique la page 193. A défaut d'une étude plus approfondie pour garnir notre tableau de raisons qui ont poussé l'écrivain à donner naissance à ce chef d'œuvre, nous allons nous contenter simplement d'un fait marquant de son milieu de vie : son pays, sa région, son village, sa famille.

Macaire Etty,  fait partie de ces jeunes cadres qui depuis leur sortie des grandes écoles sont confrontés à la crise socio-économique et militaro-politique en Côte d'Ivoire. Tout le territoire, toute famille jusqu'aujourd'hui vit dans la captivité du yalley ( le gouro dira « Yallai » ou « Yannin » qui signifie « la misère, la pauvreté cruelle »), qui fouette quotidiennement les esclaves que nous sommes tous.

Si le peuple Kly et Kla se sont affrontés pour Miella , en Côte d'Ivoire deux clans se sont fait la guerre pour le pouvoir d'Etat. Ce pouvoir est symbolisé ici par Miella, la femme à la beauté fatale. En Côte d'Ivoire, deux « princes » se sont aussi livrés la guerre. Alors qui seraient le roi Tounka et le prince Abadi ? On ne saurait le dire. Mais nous pensons que c’est en raison de ce pouvoir que les Ivoiriens et les Ivoiriennes meurent, sont affamés, meurtris et humiliés par Yalley, le monstre sorti de l'abîme. Aucun des princes ne peut dire qu'il le maîtrise. Miella semble alors l'envoyée de Yalley : c'est une femme sienne dont il se sert pour assouvir son ardent désir de sang.

 

Macaire Etty est un auteur créatif et engagé mais engagé en quoi et pourquoi ?

Il expose ce que vit sa nation de façon artistique. Il embellit le diable par la magie de sa plume mais il a le souci que les plus avertis saisissent le contenu de sa peinture qui est une parabole. C'est la voix aujourd'hui amplifiée des poètes mystiques.  Si Kabi, le conseiller-principal du roi Tounka, Vouki son précepteur, Koundi l'aveugle-voyant du royaume des klys et Kounda le voyant des Klas avec la puissance de leur parole de vérité n'ont pas eu raison de la folie des princes Tounka et Abadi de faire la guerre, Macaire Etty va-t-il être compris?

Disons qu'il y a toujours des éclairés de part et d'autres de deux camps ennemis. Mais leurs voix de sagesse sont enfermées derrière la muraille des hommes opportunistes, cupides et égocentriques. Y a-t-il eu tout au long de l'histoire des hommes une guerre qui a profité à un camp ?

Alors, Macaire Etty s’impose ici comme l'ami des humanistes qui, eux, le comprendront même s'ils sont en minorité.

 

Pour finir, cette œuvre de Macaire Etty inquiète. Elle fragilise l'élan des princes en naissance. Peut-on se soustraire d’un destin ? Voici donc ici la notion d'une force supérieure qui apparaît. L'homme dans sa constitution biologique est faillible. D'où peut provenir la faille ? Il y a donc nécessité de  connaître ses faiblesses, de les circonscrire et de les dominer dans la mesure du raisonnable. Diriger, suppose se sacrifier pour une cause, celle du peuple qui est toujours un ''grand enfant''. Le peuple doit être « le corps » du guide. Vouki l'a révélé à Tounka qui se battait en réalité pour lui et non pour le peuple. Pour le peuple, il aurait évité la guerre. Pour le peuple, il aurait abdiqué. C'est son orgueil qu'il défendait sous le couvert d'une volonté réelle du peuple, celle d'avoir un héritier du trône.

 

Ah ! L'Afrique. Depuis des millénaires, tes illustres fils dont on ne doute point de la témérité, ceux qui émergent et veulent ton épanouissement sont emportés par Yalley à la fin. Se battant entre eux pour le pouvoir, fermés à la voix de la sagesse, le monstre de l'impérialisme les engloutis. Dans l'opposition, ils sont des érudits, ils ont la lumière mais une fois au pouvoir, d'autres désirs naissent en eux. Ils se transforment. Ils n'écoutent plus leur peuple, ils naviguent à contre courant de la vérité. Ils passent par des stratagèmes pour faire endosser leur volonté aux peuples et enfin ils font perdre tout le monde. Tout fut proposé à Tounka en échange de Miella. Mais il refusa. Néanmoins, on retient de Tounka qu'il fut un érudit et aussi un homme courageux. Si Tounka revenait, il aurait le devoir de se racheter. Que son déclin, à la lumière de l'expérience de la vie,  se transforme en Gloire.

 

Le livre de Macaire Etty me semble une prophétie celle qui traverse le temps. Alors domptons en notre for intérieur le « démon » dominant. C'est la voie de la recherche de notre équilibre personnel, notre  paix intérieure avant d'œuvrer à la paix et au développement de la communauté. Cette œuvre est initiatique et nous invite à écouter la voix du mystère qui se trouve dans le vent comme le dit le célèbre chanteur Bob Marley. Cette œuvre oriente les avertis sur le chemin de la maîtrise de soi. Alors évidemment, elle réconforte tout disciple du Bien car elle enseigne que seul Dieu a le dernier mot de toute destinée.

  

Benjamin Irié,

Ingénieur-Ecrivain-Grioticien



29/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 178 autres membres