LE SANCTUAIRE D'ETTY MACAIRE

LE SANCTUAIRE D'ETTY MACAIRE

"Elodie" de Sylvestre Ourega : Dénoncer et guérir la jeunesse

Elodie ! Voici la nouvelle mélodie que nous propose Sylvestre Ourega. Mais quelle mélodie ! Elle est amère, elle est douloureuse. A l’image de la face triste de cette jeune fille sur la première page de couverture.

Elodie.jpg

 

A travers 11 histoires, l’écrivain nous promène de concession en concession, d’un espace à un autre pour nous montrer du doigt les maux qui rongent notre jeunesse. Drogue, sida, guerre, vol, viol…un chapelet de frasques et d’errements. Le monde que peint Sylvestre Ourega est difficile, tordu, méchant. L’amitié ne suffit pas pour survivre. Quand les intérêts de toutes sortes prennent le dessus, rien ne peut être épargné. Même pas la vie. Même le lien de parenté n’est pas une garantie.

La jeunesse, séquence fragile de la vie, bien qu’exubérante est d’une fragilité blessante. Sylvestre Ourega qui l’a compris la dévoile pour que parents et enfants comprennent qu’il faut faire quelque chose. Une jeunesse exposée à la déchéance, condamnée à se sacrifier et à sacrifier les autres constitue un frein pour la nation. Le recueil « Elodie » ne se réduit pas à une narration d’histoires douloureuses. Chaque texte propose une leçon, un enseignement. Derrière la révolte ou la colère qui peuvent animer le lecteur, se trouve une occasion d’entrer en soi pour en tirer le meilleur de soi-même en vue de la construction d’un monde.

Les onze histoires proposées dans ce livre destiné aux jeunes sont rendues par une écriture simple et accessible. Les phrases qui y sont se distinguent par leur brièveté et leur transparence sémantique.  Il s’agit d’aller à l’essentiel. Il s’agit d’être efficace. Il s’agit de communiquer pur être efficace. Quand le sujet est grave, il ne sert à rien de se perdre dans les dédales d’une langue recherchée et fermée.

Sylvestre Ourega qui après avoir publié « La Veuve Dorée » un roman passé inaperçu, revient dans les rayons des librairies avec « Elodie ». L’ouvrage « Elodie » a été conçu pour servir de support pédagogique. Le supplément de définitions et de questions en fin de livre révèle le souci de l’auteur à faire profiter au maximum aux jeunes lecteurs de sa création. Après lecture, il faut pouvoir garder en esprit le plus important : le message que veut véhiculer le ccréateur.

 

Macaire Etty

Elodie, Sylvestre Ourega, éditions balafons, 2014 

 

in Le Nouveau Courrier du 11 avril 2014



13/04/2014
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 181 autres membres